Transmettre vos valeurs

Noël : que raconter à nos enfants et pourquoi ?

Ah décembre, nous y voilà ! Quelle belle saison hivernale. La neige a commencé à tomber dans les pays du nord, les rues se sont illuminées. C’est comme si la ville avançait au ralentit le temps de quelques semaines. J’entends les cloches, je sens le froid et je sens les odeurs d’épices s’élever.
En cette période des fêtes qui approche j’ai souhaité vous écrire un court article sur la fête de Noël. Sur ce thème différentes questions se posent pour les parents. Puis-je faire croire à mon enfant que le père Noël existe ? Qu’est-ce que cela crée chez lui ? Comment puis-je faire si je ne souhaite pas lui raconter cette histoire alors que tout autour de nous fait référence à cela ? Pourquoi ne pas lui faire croire au père Noël ?

Pourquoi le père Noël ?

Avant toute chose, je vous donne ici mon simple avis personnel et mes choix pour moi. Libre à vous ensuite de les adapter à votre environnement et vos envies de parents.
Je voudrais que l’on réfléchisse avant tout ici à pourquoi on raconte l’histoire du père Noël aux enfants. Pour certains cela permet à l’enfant de s’évader, pour d’autres cela fait partie de la « magie de Noël », finalement on estime que croire au père Noël alimente l’imagination de l’enfant.
Or à ce propos Maria Montessori n’est pas d’accord. Elle nous disait d’ailleurs :

« Mais comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants? Nous seuls imaginons et non eux: ils croient, ils n’imaginent pas. La crédulité est, en effet, une caractéristique des esprits non évolués auxquels manquent l’expérience et la connaissance des choses réelles, et auxquels l’intelligence qui distingue le vrai du faux, […] le possible de l’impossible, fait encore défaut. Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants? […] Est-ce cette imagination illusoire construite sur la crédulité que nous devons « développer » chez les enfants?»

Elle ajoute même :

« C’est nous qui nous divertissons de la fête de Noël et de la crédulité de l’enfant. »

Pour Maria Montessori donc raconter aux enfants que c’est le père Noël qui apporte les cadeaux ne revient pas à les aider à développer leur imaginaire ou à les divertir mais bien à développer leur crédulité.

Il existe, pour elle, une grande différence entre l’imagination et la crédulité et surtout entre l’imagination et l’imaginaire (le fantastique) et c’est sur cela que nous allons baser notre propos. Il est certes développé dans nos cultures occidentales de faire croire aux enfants que c’est le père Noël qui apporte les cadeaux. Il est souvent mal vu ou du moins vu comme étonnant que des parents ne fasse pas croire à leurs enfants cette légende. On semble penser que raconter cette histoire à nos enfants leur permettrais de « rêver » de développer leur imagination. Cependant c’est là que le propos de Maria Montessori prend tout son sens. En faisant croire à l’enfant que le père Noël existe nous développons non pas leur imagination mais bien leur crédulité, nous ne leurs donnons pas la possibilité d’imaginer des choses mais nous leur donnons une histoire vraie à croire. Les enfants prennent ils réellement plaisir à croire au père Noël ou est-ce nous, adultes qui nous en divertissons ?


Imagination ou imaginaire ?

Il me semble important pour mieux comprendre le postulat de Maria Montessori quant à la fête de Noël de faire la distinction entre imagination et imaginaire.
Selon le Larousse l’imagination est « la faculté de l’esprit d’évoquer, sous forme d’images mentales, des objets ou des faits connus par une perception, une expérience antérieures […] la fonction par laquelle l’esprit voit, se représente, sous une forme sensible, concrète, des êtres, des choses, des situations dont il n’a pas eu une expérience directe. »
L’imagination est donc la capacité à penser, à se représenter des choses, à y avoir accès dans la pensée de manière abstraite. Souvent nous confondons imagination et « monde imaginaire » qui ne sont pas la même chose. Imaginer quelque chose c’est projeter dans la pensée, mais cela ne signifie pas forcément ce que l’on voit ou entend dans les contes de fées.

« L’esprit de l’enfant peut-il se limiter à ce qu’il voit? Non; il a un type d’esprit qui dépasse les limites du concret: il a la possibilité d’imaginer. Cette possibilité de voir les choses qui ne sont pas présentes à ses yeux révèle une forme supérieure d’esprit. » Maria Montessori

Faire croire une histoire précise à son enfant ne revient donc pas à stimuler son imagination. Et c’est pourtant là une croyance qui est développée.

«Nous croyons pourtant développer beaucoup l’imagination de l’enfant en lui donnant à croire comme vraies des choses fantastiques. » Maria Montessori

Il devient donc important de définir en opposition à cette définition le terme d’imaginaire, le Larousse le définit comme suit : « Qui est créé par l’imagination, qui n’existe que dans l’imagination ». L’imaginaire est donc une sous-section de l’imagination c’est la projection d’une chose certes mais qui n’existe pas dans la réalité.

Pour Maria Montessori, « il faut que chacun, pour développer son imagination, s’appuie d’abord sur la réalité ».

Raconter l’histoire du père Noël à nos enfants reviendrai donc à entraîner dans leur esprit la confusion. Lorsque l’enfant est petit il est important qu’il construise sa pensée sur des faits réels. Sur les choses vraies. Par la suite lorsque son esprit aura mûrit il sera alors plus à même de se laisser attirer par le fantastique et l’imaginaire.

 

Les valeurs d’une éducation bienveillante

Bien qu’il ne soit pas « malveillant » ou « mal » de raconter des histoires à nos enfants tel que celle du père Noël je souhaite cependant vous inviter à réfléchir à ce qu’un tel récit peut entraîner dans la relation.

Le mensonge

Lorsque je raconte une histoire fausse à mon enfant, même si mon intention derrière est bonne, je lui mens. Je suis donc dans un rapport fragile avec lui car je lui dissimule des informations et lui en donne une erronée. L’enfant, en tant qu’il est jeune et encore immature sur le plan psychique, va me croire moi adulte car je suis pour lui une référence et une sécurité. Ais-je alors vraiment envie de trahir sa confiance en lui racontant une telle histoire ? Quel exemple ais-je envie d’inspirer à mon enfant ? Que se passe-t-il au moment où mon enfant découvre non seulement que le père Noël n’existe pas, mais bien aussi que tout le monde autour de lui le savait et lui a menti ?

L’amour et le partage

Si je fais croire à mon enfant que c’est le père Noël qui apporte des cadeaux, comment alors puis-je lui transmettre mes valeurs de partage et d’amour qui sont si fortes en cette période de Noël.
Bien souvent, le père Noël apporte des cadeaux « à tous les enfants sages ». Il y a donc premièrement là une forme de chantage. On entend souvent dire aux enfants « as-tu été bien sage ? » à l’approche des fêtes. Veut-on vraiment que notre enfant se développe dans l’idée qu’un « vieux monsieur barbu » va peut-être lui apporter quelque chose en fonction de son comportement ?
Si l’enfant grandit dans l’idée que la fête de Noël est un temps de partage et que les cadeaux sont une manière de se dire combien on s’aime et combien on est heureux d’être ensemble, il me semble que cela développera plus de choses chez notre enfant que le mythe du père Noël.
Il y a aussi toute une réflexion à avoir sur le côté commercial de cette fête et la surconsommation, pour sensibiliser nos enfants à l’écologie nous pouvons aussi penser au nombre de cadeaux, à leur provenance, à faire par nous-mêmes, à acheter usagé, etc.
D’autre part, à l’approche de Noël il existe plusieurs associations qui vous invitent à préparer des paquets pour les enfants défavorisés. C’est une belle activité à faire avec nos enfants pour les sensibiliser au monde qui les entoure. Mais comment leur expliquer que le père Noël ne livre pas dans ces pays là ?

Vous commencez à mieux voir comment le père Noël peut nous limiter dans les valeurs que nous voulons transmettre aux enfants ?

 

Comment s’organiser dans un environnement empreint de la légende du père Noël ?

En effet, il sera difficile de préserver nos enfants de la croyance du père Noël car celui-ci est partout ! A l’école, dans les magasins, à la radio, à la télévision, dans les livres, et dans les récits de vos proches…
Vous pouvez tout simplement expliquer à vos enfants que l’histoire du père Noël est une légende, leur expliquer l’origine de celle-ci, son histoire, les différentes histoires selon les cultures, les croyances autour de la fête de Noël, etc.
On peut aussi expliquer à nos enfants l’importance de respecter les croyances de chacun, car évidemment l’objectif, si notre enfant ne croit pas au père Noël, n’est pas qu’il le dise à tous ses amis.
Ne pas « faire croire » à notre enfant que le père Noël existe ne reviens pas forcément à nier sa présence dans la culture. Personnellement j’aime beaucoup la culture de Noël, ses images, ses histoires, tout ce qui l’accompagne. Mais dans la manière dont nous l’apportons à l’enfant nous pouvons simplement lui dire que c’est une histoire « imaginaire » qui « n’existe pas pour de vrai ».
Ainsi vos enfants seront alors plus à même de voir le père Noël et toute sa légende comme une partie de la culture, comme quelque chose du décor et non pas comme une vérité.

 

Pour résumer :

  • Aider son enfant à développer son imagination ne passe pas par le récit de choses fantastiques.
  • Le développement du monde fantastique de l’enfant aura lieu plus tard lorsqu’il grandira.
  • Dire à son enfant que ce n’est pas le père Noël qui apporte les cadeaux permet de développer son empathie, une vision du monde claire et vraie et une confiance solide en ses parents.
  • Votre enfant ne sera pas moins heureux sans croire au père Noël cela lui permettra même de développer d’autres choses sur le plan humain !

Enfin, je souhaiterais insister sur le fait que faire croire ou non à nos enfants que le père Noël existe est un choix personnel qui revient à chaque famille. En espérant que cet article vous aura apporté un peu de lumière sur le sujet, n’hésitez pas à nous dire comment Noël se passe chez vous !
Je vous souhaite à tous de très belles fêtes en famille.

« Nous devons accompagner l’enfant dans son travail de construction. L’humain doit se construire au moyen de l’imagination, mais la plupart du temps, l’enfant en est réduit à recueillir ça et là l’information dont il a besoin dans un monde qui n’est pas préparé pour lui. […] Puisque la nature le pousse à comprendre le monde, nous devons préparer un environnement dans lequel il pourra choisir ce qui est nécessaire à la construction de son imagination. Il y a une différence entre offrir cette aide qui s’adresse une vie entière et raconter des contes de fées. »

Maria Montessori

 

 


 

Idées cadeaux !

Votre enfant s’intéresse aux dinosaures, aux insectes ou à un autre thème particulier et vous ne savez pas quoi lui offrir cette année ? Vous êtes à la recherche de cadeaux éducatifs, éthiques et intelligents ?
N’hésitez pas à m’écrire ou à commenter dans cet article je me ferais un plaisir de vous donner quelques idées personnalisées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *