Transmettre vos valeurs

Enfants et écrans : comment occuper mon enfant autrement ?

Au cours des dernières années nombreux ont été les parents qui m’ont demandé comment occuper leurs enfants et particulièrement comment remplacer la télévision à la maison. Le weekend, mais surtout le soir après l’école, quand le parent est fatigué de sa journée, qu’il faut préparer le repas et que l’enfant lui aussi montre des signes de fatigue que pouvons nous lui proposer ?

Les enfants et les écrans

Avant toute chose, petit récapitulatif pour ceux d’entre vous qui ont des écrans à disposition des enfants à la maison. Nous ne cherchons pas ici à culpabiliser mais bien à chercher ensemble des solutions.

Voici ce que le site Service-public.fr nous dit :

« Selon le CSA, la télévision n’est pas adaptée aux enfants de moins de 3 ans, le développement d’un jeune enfant passant par la motricité et la capacité à interagir avec les objets qu’il rencontre et les adultes qui l’entourent. […] (la télévision – ou tout autre écran) peut nuire à leur développement et contribuer à leur agitation. »

Sur le site Naitre et grandir nous pouvons lire :

« Selon plusieurs études, une trop grande exposition aux écrans en bas âge pourrait nuire également : au développement du langage, à la qualité du sommeil, à l’attention, au comportement (agressivité, passivité, estime de soi), à la réussite scolaire, à la santé en général. »

C’est parce que les écrans n’invitent pas les enfants à l’action mais bien à la passivité qu’ils sont si mauvais pour eux. L’enfant qui est captivé par un écran n’est pas concentré, contrairement à ce que nous pourrions croire, mais plutôt comme hypnotisé. Cependant, si nous avons conscience que les enfants ne devraient pas être trop exposés aux écrans, il n’est pas toujours facile de l’appliquer. Les écrans font partie de notre vie, il s’agit surtout de trouver le bon dosage.

Trouver le bon dosage

Comme nous dit Serge Tisseron :

« Cadrer et accompagner les écrans à tout âge, pour apprendre à s’en servir, et à s’en passer. »

Il ne s’agit donc pas de priver nos enfants d’écrans (car souvent la privation crée l’envie et même la fascination) mais bien d’apprendre aux enfants à s’en servir correctement et pas tout le temps.

Les en priver revient finalement à les exclure du groupe social auquel ils appartiennent. Je ne crois pas connaître aujourd’hui quelqu’un qui n’a pas d’écrans (sous quelque forme que ce soit) chez lui. S’il n’est pas obligatoire de posséder une télévision, ni encore moins de la mettre au cœur de notre vie comme c’est souvent de coutume (dans le salon ou dans la chambre à coucher), d’autres écrans sont souvent  présents dans notre quotidien.

Serge Tisseron conseille :

  • Pas de TV avant 3 ans
  • Pas de console de jeu avant 6 ans
  • Pas d’Internet seul avant 9 ans
  • Pas de réseau social avant 12 ans

Avant 3 ans, nous devrions réellement être en mesure de ne pas offrir d’écrans à nos enfants mais surtout de ne pas les habituer à ceux-ci. Nous observons bien souvent que plus l’enfant à accès aux écrans, plus il en a besoin. Ensuite, il faudra s’organiser pour proposer à l’enfant d’autres activités à faire.

S’organiser

Décidez ensemble d’un temps « d’écran », cela signifie tout écran confondu (tablette, téléphone, télévision, etc.). Personnellement je conseillerai aucun écran durant la semaine car nous avons vu ci-dessus que les écrans nuisent au sommeil des enfants. La semaine, les enfants ont besoin d’être concentrés et reposés pour être au meilleur de leur forme à l’école. Le weekend un temps d’écran « plaisir » peut être organisé et pourquoi pas en famille. Afin de s’organiser au mieux, et d’éviter les demandes durant la semaine faites un calendrier précis pour que l’enfant puisse voir quand il a le droit d’utiliser un écran et indiquez le temps durant lequel il pourra l’utiliser. Pensez éventuellement à avoir un minuteur qui permet à l’enfant de gérer son temps seul.

Par exemple, lorsque j’étais enfant nous avions le droit à un film en famille le vendredi soir. Puis à d’autres moments convenus nous avions le droit à des temps restreints de jeu sur ordinateur, etc.

Mais pourtant les écrans et plus précisément la télévision restent un moyen rapide et efficace d’occuper les enfants lorsque nous, adultes, sommes pressés ou avons des choses à faire. Alors voici une petite liste non-exhaustive d’idées d’activités à proposer à nos enfants le soir en semaine !

 

Quelles activités proposer ?

Aujourd’hui, internet regorge d’idées d’activités à faire avec nos enfants. Si nous avons éventuellement plus de temps et de patience le weekend pour organiser des activités avec les enfants comme aller jouer dehors, ou préparer un gâteau ensemble nous sommes souvent plus en besoin de trouver des activités pour les soirs de la semaine. Souvent les enfants qui sont difficiles à « occuper » sont des enfants qui s’ennuient, qui n’ont pas d’activité de sens dans lesquelles investir leur énergie ou du moins poser leur attention. Il en découle donc qu’ils vous dérangent. La télévision, contrairement à ce que l’on peut croire, n’apaise pas l’enfant, ou ne le concentre pas mais le met dans un état d’apathie. C’est cela même qui est mauvais pour son cerveau.

Impliquer les enfants

Selon le Huffingpost :

« Contrairement à ce que pensent les intéressés, passer moins de temps devant un écran et faire davantage de tâches ménagères rend les enfants plus heureux. »

On oublie souvent tout ce que l’enfant peut faire et on oublie souvent que les tâches qui sont pour nous des tâches obligatoires et fastidieuses ne le sont souvent pas pour l’enfant. Car l’enfant, lorsqu’il agit, construit son psychisme.

L’enfant est donc non seulement dans le besoin de faire différentes activités constructives, mais il est aussi capable de faire beaucoup plus de choses que ce que nous voulons bien l’autoriser à faire. Voici quelques exemples :

  • M’aider à faire le repas :

L’enfant peut avec nous couper, râper, éplucher, laver les légumes, préparer, etc. En effet, cela prend souvent plus de temps que le faire seul j’en conviens. A vous d’ajuster avec le temps que vous avez. Mais si par exemple vous êtes pressés et voulez réaliser le repas rapidement, pourquoi ne pas demander à l’enfant de préparer quelque chose pour le lendemain ? Éplucher des carottes pour sa collation du lendemain, préparer une salade de fruits pour le petit déjeuner suivant, etc.

Notez que plus l’enfant aura l’habitude de vous aider, moins il aura besoin de temps pour réaliser les tâches qui lui sont demandés. Plus l’environnement est réfléchi et pensé pour son autonomie, plus aussi l’enfant peut agir de manière indépendante.

  • Ranger :

Le salon, les chaussures dans l’entrée, le linge propre (l’enfant peut le plier, même le repasser !), ranger la vaisselle propre, mettre la table, etc. Il y a une chose cependant que l’enfant n’aime pas souvent ranger c’est sa chambre. Il est plus attirant pour un enfant de ranger un espace dont l’ordre fait sens qu’un espace désordonné. C’est-à-dire que si chaque chose à une place, si l’enfant a un espace pour ranger ses jeux, ses livres alors il sera plus facile pour lui de ranger car il saura où va chaque chose. Pensez donc à aménager l’espace, dans sa chambre mais aussi dans les autres pièces de la maison pour que l’enfant s’y retrouve, cela l’aidera à participer!

  • Nettoyer :

Le sol par exemple (il faut que l’enfant ait un balai ou une serpillière à sa taille), faire la vaisselle, etc.

  • Se relaxer :

Car oui, parfois les enfants seront ravis de vous aider et de participer aux tâches de la communauté et parfois ils auront simplement envie de se reposer et de relaxer dans un coin. A nouveau, la télévision ici n’est pas une option.

L’enfant peut jouer avec ses jouets, son frère ou sa sœur, dessiner ou simplement se reposer. Nous avons déjà évoqué un espace calme dans la maison dans l’article sur l’aménagement de la chambre. Vous pouvez avoir dans votre salon un petit fauteuil à la taille de l’enfant, avec une petite radio, un casque audio et une série de CDs calmes, ou des livres audio. Dans ce petit coin mettez tout ce que vous voudriez avoir vous adultes dans votre propre petit coin calme mais le tout à échelle de l’enfant. Ce lieu peut même se présenter sous forme de cabane permettant à l’enfant d’aller se ressourcer, au calme, dans un petit espace privé, caché.

  • Apprendre :

Si certains enfants auront envie de vous aider, ou de prendre du temps pour eux, ils peuvent aussi avoir envie de travailler ! (oui, oui…)

C’est le bon moment pour inviter les enfants à faire leurs devoirs (pour les plus grands) avec vous où que vous soyez. Si par exemple vous êtes dans la cuisine, ou dans votre bureau, invitez l’enfant à s’installer avec vous. Cela vous permettra de l’aider tout en faisant ce que vous avez à faire et cela permettra aussi à l’enfant à ne pas se sentir seul dans un coin livré à lui-même !

Certains enfants aussi auront envie le soir de lire ou d’écrire. Préparez dans un petit coin de la maison tout le matériel nécessaire pour que l’enfant puisse laisser s’exprimer son envie (papiers, crayons, etc. le tout bien rangé dans une petite étagère en ordre pour que l’enfant sache où trouver ce matériel à tout moment).

  • Créer un projet :

Les enfants à partir de 4 ans adorent s’investir dans des projets.

Par exemple écrire un livre, faire un herbier, chercher, découper et coller des images dans un cahier, etc.

Si vous souhaitez que votre enfant ait un tel projet cela peut demander un peu d’organisation.

Prenons l’exemple de l’herbier : profitez d’une sortie en forêt le weekend pour inviter l’enfant à ramasser tout ce qu’il trouve (dont des feuilles). Une fois de retour à la maison, mettez ses feuilles à sécher dans un gros dictionnaire ou dans un presse papier. Et mettez le reste de ses trouvailles (cailloux, glands, etc.) dans un petit panier. Si l’enfant sait lire il peut chercher dans une petite encyclopédie de la nature le nom de ce qu’il a trouvé et les dessiner ou écrire quelque chose à leur sujet. Pour ce qui est des feuilles, une fois séchées il pourra les coller dans un beau cahier (choisi au préalable) et écrire en dessous leur nom et leur provenance.

Si l’enfant ne sait pas lire et écrire, il pourra simplement essayer de redessiner ce qu’il a trouvé, dessiner la promenade en forêt, coller les feuilles sur les pages de son cahier, etc.

Notez qu’une telle activité peut occuper votre enfant pendant des jours ! Cela fait donc plusieurs jours de temps pour vous et plusieurs jours sans télévision !

Ce type d’activité, liée à la nature permet aussi à l’enfant de travailler son rapport à la nature. Trouvez, dans cet article aussi, quelques activités à mettre en place avec les enfants sur le sujet.

 

Quelques points à penser :

Les activités extrascolaires

Attention à la sur-occupation, nous sommes dans une société où il est mieux vu d’être dans la suractivité que dans le rien. S’il est bon d’être en effet actif et dynamique il est bon aussi d’avoir des temps de relâches durant lesquels les enfants peuvent prendre du temps pour eux. Je vous invite donc à être vigilants à ne pas surcharger leur emploi du temps d’activités extrascolaires. Même si ces activités ne sont pas des activités « écran » une surcharge de l’emploi du temps de l’enfant peut aussi l’emmener à éprouver une grande fatigue et parfois même des angoisses.

Les téléphones :

En tant qu’adultes il est souvent difficile de laisser son téléphone de côté. Notre téléphone est notre contact au monde à tout moment mais finalement il est aussi notre manque de contact au monde réel et présent. Nous devons, autant que possible, être des modèles de ce que nous voulons pour nos enfants. Passer son temps sur son téléphone et dire à son enfant que lui n’a pas le droit cela revient à l’exclure de la société. “Tu ne peux pas utiliser d’écrans toi, car tu es trop petit”, par exemple.

Pourquoi pas à ce moment là penser à un lieu ou déposer votre téléphone lorsque vous rentrez chez vous. Sur un meuble dans l’entrée, dans votre chambre, etc. Cela pourra être aussi bénéfique pour votre enfant que pour vous !

Les programmes éducatifs sur écran :

De plus en plus de programmes « éducatifs » arrivent sur écrans. Si certains peuvent être bons pour apprendre une seconde langue, travailler des notions scolaires comme les lettres ou les chiffres, soyez tout de même vigilants sur leur contenu et évidemment sur la durée que l’enfant passe sur ces activités là. Comme cité plus haut, les écrans en tant qu’ils ne permettent pas une manipulation concrète des choses ne permettent pas réellement aux enfants de construire leur intelligence.

Tout n’est donc pas mauvais, mais évidement à trier et à utiliser à bon dosage !

 

Que retenir ?

  • Autant que possible limitez les écrans pour vos enfants avant 3 ans, ensuite faites un planning clair et précis du temps que ceux-ci ont le droit de passer devant les écrans.
  • L’enfant veut agir, faire des choses, il n’a pas « besoin » de télévision.
  • Votre enfant a aussi besoin d’apprendre à être autonome et à s’occuper, jouer seul sans toujours avoir recours à vous.
  • Proposer des activités à l’enfant le nourrira plus que les écrans. Organisez un calendrier des activités ou une liste de celles-ci pour toujours avoir des idées sous la main !

 

L’idée avec les écrans c’est de ne pas nier leur présence dans notre existence. Il faudra chercher à s’organiser au mieux pour proposer d’autres activités à nos enfants.

Je vous invite à ne pas culpabiliser si un soir vous décidez d’allumer la télévision parce que vous vous sentez débordés ou fatigués. Il est important de se laisser la souplesse d’adapter ces règles à la réalité de votre quotidien.


2019 !

C’est le temps des bonnes résolutions !

Vous souhaitez recevoir notre calendrier d'activités pour organiser vos semaines tout en restant zen ?
C'est par ici :

 

 

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Vous souhaitez :

  • Recevoir nos outils GRATUITS
  • Etre informé de la parution de nos nouveaux articles
  • Connaître les dates de nos prochains événements
Holler Box